Article 0

Le charme de la dame au grand chapeau noir et aux lèvres rouges née à Bruxelles en 1966 a encore frappé : nous étions très nombreux cet après-midi-là pour écouter parler d’Amélie Nothomb. Les traits de sa biographie sont connus de tous ; sa jeunesse japonaise et l’amour total qu’elle porte à ce pays dont elle aime tout : les paysages, les visages, la délicatesse et l’épure de l’art, les nombreux dépaysements que lui a imposés la carrière de son père diplomate, sa passion pour l’écriture qui lui fait concevoir et rédiger 4 romans pas an mais dont elle n’en publie qu’un chaque année rythmant ponctuellement par sa parution l’ouverture de la saison littéraire de septembre. Peut-on ajouter son amour immodéré du champagne, sa fantaisie et son sérieux mélangés dans les entrevues savoureuses qu’elle accorde aux journalistes ? Nommée Commandeur de l’Ordre de la Couronne par le roi Philippe de Belgique et faite Baronne elle est aussi élue membre de ‘Académie Royale de langue et de littérature de langue française de Belgique

Deux romans étaient au programme de cette rencontre : un des premiers parus en 1999 et qui lui a valu la célébrité auprès du grand public Stupeur et tremblements dont un film fut tiré et le dernier Les prénoms épicènes sorti fin août 2018.

Stupeur et tremblements est le récit  de la lente descente aux enfers professionnelle d’Amélie qui entra comme traductrice dans une grande entreprise de Tokyo et se retrouva quelques semaines après Dame pipi dans les toilettes de ladite entreprise tandis qu’autour d’elle la hiérarchie stricte et impassible ne semble rien voir. Beauté et cruauté qui sont les traits du Japon sont aussi ceux de sa supérieure hiérarchique Fubuki Mori qui exerce sur elle une véritable fascination et à laquelle elle jure obéissance et soumission. Le roman n’est pas écrit comme une tragédie et c’est avec un humour drôle et jubilatoire que nous sont racontés les déboires de l’héroïne ; même si nous avons ici l’analyse de l’entreprise qui broie, anéantit et détruit les êtres c’est raconté sans drame et des paragraphes entiers tel celui d’Amélie dansant presque nue la nuit sur les tables d’ordinateur sont d’une grande drôlerie.

Les prénoms épicènes est son 29éme roman (mais son 91ème manuscrit!); le titre comme toujours chez Amélie Nothomb accroche le lecteur. Énigmatique pour certains il va faire froncer les sourcils chez d’autres : c’est quoi déjà épicène ? C’est un adjectif qui ne permet pas de deviner le gendre masculin ou féminin des noms propres ou communs avec lesquels il s’emploie. Claude, Dominique, aux prénoms épicènes, seront les personnages du livre. L’intrigue est dépouillée : c’est l’histoire d’une poussée de colère, d’une vengeance éperdue. Plus exactement de deux vengeances : l’une qui est froidement et longuement préparée – pendant 20 ans – l’autre qui éclate soudainement. Le premier chapitre est celui d’une rupture amoureuse rapide décidée par la femme Reine et qui va entraîner ces paroles chez l’amant délaissé «  il veut que Reine souffre. Qu’elle souffre autant qu’il souffre. Il ne décolérera jamais. » Puis le roman semble oublier cette rupture et au 2ème chapitre le lecteur décontenancé découvre une autre histoire ; celle d’un homme qui à la terrasse d’un café fait la cour à sa voisine de table et la demandera en mariage. Une petite fille naît, Épicène, et la première elle sentira que les choses ne sont pas normales, que son père ne l’aime pas. Comme dans les mythes fondateurs, dans les tragédies grecques ou dans celles de Racine les haines sont une affaire de famille ; elles sont domestiques, se trament dans une cuisine, une salle de bain…

Laissons les mots de la fin à Amélie Nothomb  « La liberté, le jeu, la créativité : c’est pour cela qu’il est si important pour moi d’écrire. L’écriture m’a sauvée de l’anorexie. Je suis excessive : l’écriture est le plus efficace des corsets » Et ces corsets font le plaisir du lecteur !

Adresse de l'Université Tous Ages de Vannes et sa région

39 bis rue Albert 1er
(entrée rue Jules Verne )
56000 VANNES

Tel : 02 97 63 41 41
Le secrétariat est ouvert de 8 h 30 à 12 h 00 et de 13 h 30 à 17 h 30 (17 h 00 le vendredi).

Merci de bien vouloir privilégier les horaires de permanences durant lesquels des bénévoles vous accueillent et vous renseignent du lundi au vendredi de 09 h 00 à 11 h 45 et de 14 h 00 à 17 h 00

Parking dans la cour