Article 0

 

Est-ce que certains étaient encore dans leurs jardins à la recherche d’œufs de Pâques que les cloches auraient laissé tomber ? Toujours est-il que nous étions moins nombreux pour ce café littéraire du 3ème trimestre autour de la table ovale de la bibliothèque.

Mais l’amour des livre et le goût des mots  avaient comme toujours la première place. Faty nous a emmenés sur les chemins de l’émancipation des femmes, du militantismes d’une vie riche de joies et de peines à travers les pages de Et soudain la liberté écrit par Évelyne Pisier, sœur de l’actrice Marie France Pisier, et Caroline Laurent. Des anecdotes croustillantes et souriantes laissent apparaître la figure de Fidel Castro dans la vie de l’écrivaine qui fut flamboyante. Plus grave est le livre de Philippe Lançon, journaliste blessé dans l’attentat contre Charlie Hebdo, Le lambeau qui raconte la lente reconstruction physique et morale de l’auteur. Récompensé par le prix littéraire Femina, ce témoignage est poignant et les mots qui le disent et qui parlent aussi de musique et de poésie sont admirablement choisis dans le registre de la sobriété qui lui donne toute sa force. Maguy s’est laissée séduire par Personne n’a peur des gens qui sourient dans lequel Véronique Ovaldé, à travers l’histoire d’une mère Gloria quittant abruptement les rivages de la Méditerranée pour emmener ses deux filles en Alsace,  laisse, malgré le titre, la peur se distiller dans les pages. Marie-Thé a aimé Le gang des rêves de Luca di Fulvio dans lequel une jeune italienne fuit la misère et la violence de son pays natal dans les années 1920 pour New York où elle veut qu’une vie meilleure soit donnée à son fils Christmas. Le romanesque et les aperçus historiques en font un livre très agréable à lire. Macau a parlé avec enthousiasme de Rendez-vous à Positano écrit par Goliarda Sapienza connue par l’immense succès de son livre L’art de la joie paru en France en 1998. Dans ce petit port situé au sud de Naples et tenu à l’écart du tourisme dans les années 1960 par son maire qui voulait ainsi lui conserver son charme et son authenticité la narratrice, qui est l’auteur du livre, croise une femme belle et mystérieuse surnommée La Princesse par les habitants du village. Une très belle amitié va naître entre les deux femmes faite de beauté, de confidences et nous rappelle que toute histoire d’amour, comme toute vie, cache des moments de douleur.

Une nouvelle fois donc les murs de la bibliothèque se seront écartés pour que des vies inattendues et inconnues nous tiennent compagnie et nous semblent aussi réelles que celles qui nous entourent.

Adresse de l'Université Tous Ages de Vannes et sa région

39 bis rue Albert 1er
(entrée rue Jules Verne )
56000 VANNES

Tel : 02 97 63 41 41
Le secrétariat est ouvert de 8 h 30 à 12 h 00 et de 13 h 30 à 17 h 30 (17 h 00 le vendredi).

Merci de bien vouloir privilégier les horaires de permanences durant lesquels des bénévoles vous accueillent et vous renseignent du lundi au vendredi de 09 h 00 à 11 h 45 et de 14 h 00 à 17 h 00

Parking dans la cour