Article 0

L’animation coup de cœur coup de griffe du  mardi 17 avril à la bibliothèque  a été l’occasion d’un grand écart (image bien sûr …) : partis de Michel ONFRAY nous avons terminé par Jean TEULE !

Marie Thérèse voit dans la nouvelle « Le corps de mon père » et la préface de « COSMOS » l’origine de la révolte du philosophe et son positionnement à priori « contre » via le parcours de son père, homme simple, de la campagne qui a été exploité toute sa vie. Cette fidélité à ses origines suscite son admiration même si elle n’est pas toujours d’accord avec les positions du philosophe.

Faty, qui a suivi les cours d’Isabelle sur les peintres,  présente le livre de Patrick GRAINVILLE « La Falaise des Fous », livre foisonnant d’histoires et d’anecdotes sur les peintres, les écrivains de 1868 à 1927. Elle souligne les passages savoureux sur les approches amoureuses, les couleurs, la sublimation d’ETRETAT et l’attraction que la ville exerce sur les peintres.

Macau, bien qu’absente, nous a fait parvenir un texte sur le premier livre de l’actrice et comédienne Isabelle CARRE « Les Rêveurs ». Largement autobiographique, il parle de l’enfance fantasque qu’elle a partagée avec ses frères. Des parents issus de milieux socialement opposés,  artistes unis dans la recherche d’une vie non conventionnelle qui apportera des  joies mais aussi des drames. On dit d’Isabelle CARRE qu’elle est une actrice discrète et lumineuse. Le livre lui ressemble.

Maggy  présente «Dans l’épaisseur de la chair » de  J.M. BLAS de ROBLES qui  manifeste sa fantaisie par le choix d’une situation fictionnelle originale, propre à tenir en haleine le lecteur. En dépit du péril qui le guette, le narrateur raconte le destin de son père descendant d’espagnols installés en Algérie en 1882. A travers ce portrait attachant, l’auteur évoque également une société où régnaient tolérance et entraide dans l’Algérie d’avant « les évènements ».

Je (Jeanine) termine par un coup de griffe pour le dernier livre de Jean TEULE « Entrez dans la danse ». Comme souvent chez lui, le sujet du livre est un fait historique avéré : une épidémie de danse à Strasbourg qui commence le 14 juillet 1518. D’abord une femme, puis 50 individus sont touchés ; ils finiront à plus de 400 à danser jours et nuits, sous les yeux horrifiés et impuissants des autorités civiles et religieuses. De cet épisode tragique, Jean TEULE, fait une farce ponctuée de quelques informations historiques souvent détournées et noyées dans une langue crue, grossière voire vulgaire.

Adresse de l'Université Tous Ages de Vannes et sa région

39 bis rue Albert 1er
(entrée rue Jules Verne )
56000 VANNES

Tel : 02 97 63 41 41
Le secrétariat est ouvert de 8 h 30 à 12 h 00 et de 13 h 30 à 17 h 30 (17 h 00 le vendredi).

Merci de bien vouloir privilégier les horaires de permanences durant lesquels des bénévoles vous accueillent et vous renseignent du lundi au vendredi de 09 h 00 à 11 h 45 et de 14 h 00 à 17 h 00

Parking dans la cour