Article 0

Nous étions nombreux ce mardi 9 octobre autour de la table ovale pour partager nos coups de cœur littéraires. Nous n’avons pas décerné de coups de griffes cette année. Sommes nous devenus trop bienveillants ou la moisson des  livres nouveaux était-elle de qualité ?

Faty nous a toutes convaincues de la valeur et de la beauté du temps qui passe en présentant La femme qui ne vieillissait pas de Grégoire Delacourt qui finit sur cet aphorisme, séduisant, la vieillesse est une victoire ! Marie-Thé le B. nous a parlé d’un roman intense, avec des rebondissements savoureux qui mêlent amours, inquisitions, courtisanes et nous entraînent dans les méandres de la Venise du 16ème siècle à travers les pages de Les enfants de Venise de Luca de Fulvio. Puis nous sommes partis en Irlande via Les gens de Dublin de James Joyce et ses nouvelles imprégnées de violence, d’humour qui préfigurent son œuvre future dont nous a parlé Marie-Thé C. Claudie M. avait choisi Le voyant de Jérôme Garcin retraçant l’histoire méconnue de Jacques Lusseyran devenu aveugle à 8 ans et qui, porté par une force spirituelle, créa son propre réseau de résistance pendant la seconde guerre. Léonie M. a parlé avec enthousiasme et émotion du livre écrit pas sa propre petite-fille Marjorie Motto Dans l’ombre d’Ana où une petite fille joyeuse et gourmande de la vie va sombrer dans l’anorexie. Puis ce furent des réflexions à la fois politiques et philosophiques sur les évolutions de notre société, la crise de notre modèle occidental qui n’est plus envié mais au contraire rejeté avec violence par certains dont Jean-Christophe Rufin trace un constat, prémonitoire ? dans L’empire et les nouveaux barbares publié en 1991, présenté par Mr David. Philippe Lançon journaliste grièvement blessé dans l’attentat du 7 janvier 2015 contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo a, dans Le lambeau décrit cette descente aux enfers qui succéda au choc des balles puis sa lente reconstruction physique et psychique dans les chambres de La pitié Salpêtrière et des Invalides. Maguy nous a parlé de l’apport de la littérature et de la musique dans ce nouvel homme qui naîtra des blessures. Anne Marie a aimé le dernier livre de Maylis de Kerangal Un monde à portée de main fait de réflexions sur la peinture, de la nécessité de comprendre la matière pour arriver à l’art et de l’émotion, que partage le lecteur, devant l’œuvre finie. My absolute darling de Gabriel Tallent, a été énormément aimé par Jeanine. Ce premier roman d’un auteur américain parle de l’amour fou, destructeur, d’un père tour à tour monstrueux et idéaliste pour sa fille.âgée de 14 ans. Le style du roman devient multiple, violent ou fluide selon les respirations de l’histoire. Macau a aimé L’hiver du mécontentement de Thomas B. Reverdy. Pendant que dans l’hiver 1978/79 se multiplient à Londres puis dans tout le pays les grèves gigantesques qui vont conduire à l’effondrement du parti Travailliste et voir l’émergence de Margaret Thatcher, Candice joue Richard III dans une pièce où tous les rôles sont tenus par des filles. Shakespeare parle d’hiver du mécontentement, formule qui va être reprise dans les journaux. De courts chapitres rythmés par des morceaux de musique des années 70 scandent l’histoire.

A nouveau, comme à chaque rentrée, personnages et décors situés dans des époques et des mondes différents nous ont entraînés dans une évasion littéraire où les mots donnent des couleurs à nos rêves.Au plaisir des mots s’est ajouté, comme à chaque rentrée, les plaisirs gourmands du thé aux fruits et des gâteaux délicieusement moelleux préparés par Jeanine.

Adresse de l'Université Tous Ages de Vannes et sa région

39 bis rue Albert 1er
(entrée rue Jules Verne )
56000 VANNES

Tel : 02 97 63 41 41
Le secrétariat est ouvert de 8 h 30 à 12 h 00 et de 13 h 30 à 17 h 30 (17 h 00 le vendredi).

Merci de bien vouloir privilégier les horaires de permanences durant lesquels des bénévoles vous accueillent et vous renseignent du lundi au vendredi de 09 h 00 à 11 h 45 et de 14 h 00 à 17 h 00

Parking dans la cour