Article 0

Les cabinets de curiosité en France. Un rêve de patrimoine, un patrimoine de rêve, du 18e siècle à aujourd'hui

Le 24/10/2019 à 14 h 30

Par Anne-Marie Chiron

La proposition d’une exposition sur  les cabinets de curiosités à nos portes en Bretagne, nous offre une formidable occasion de revisiter l’histoire de ces hommes avides d’exotisme et de nouveautés qui sous l’Ancien Régime ont envoyé, par le monde, des aventuriers rechercher pour eux : herbiers, animaux empailles, éléments de fouilles et pièces artistiques en tout genre, afin de les présenter dans un espace souvent restreint, parfois caché.

Basé sur l’esprit encyclopédique de Diderot et d’Alembert, cet exercice demandant grande fortune, goût du risque et sens de l’esthétique, est au début réservé à une élite mettant ces découvertes au profit de l’entre-soi.

Preuve de curiosité et d’intelligence cette démarche s’organise à plus grande échelle et à une fin plus pédagogique après la Révolution.

Ce qui était trésor amassé par certains, devient patrimoine à protéger et à organiser pour chacun. Des salles obscures, tous ces objets aussi rares qu’hétéroclites vont se mettre en scène dans les premiers musées.

Comprise comme une formidable occasion de faire rêver mais surtout d’éduquer et de fédérer les citoyens, cette entreprise sera continuée par Bonaparte au retour de la campagne d’Egypte puis déployée par Napoléon III qui, s’appuyant sur les sociétés savantes de toutes les régions françaises entérine le concept et encourage la naissance des musées de province.

Dans les années 80 le savoir-faire français dans ce domaine spécifique est entériné par le monde entier. Sous la férule protectrice et efficace du ministère de la culture, Beaubourg choque puis fascine le grand public, le Louvre fait peau neuve et les conservateurs, de spécialistes des collections deviennent metteurs en scène d’évènements culturels.

Aujourd’hui l’Art contemporain véritable plateforme mondiale d’échanges est la nouvelle manne de ces chercheurs de trésor.

Prendre conscience de ce tournant et anticiper ou et comment ces cabinets de curiosité privés vont devenir très vite le patrimoine artistique commun de toute la planète est enthousiasmant.

Collaborant avec ces nouveaux pionniers de l’esthétique, la France reste la meilleure ambassadrice de son modèle muséographique.

D’Abou Dhabi à Hongkong, la création de cette nouvelle arche de Noé est le nouveau défi culturel du xxi -ème siècle et la strate première du patrimoine de nos petits-enfants.

Salle : Amphithéâtre Alfred Sauvy

Localisation : I.U.T., 8 Rue Michel de Montaigne, Vannes, France

Adresse de l'Université Tous Ages de Vannes et sa région

39 bis rue Albert 1er
(entrée rue Jules Verne )
56000 VANNES

Tel : 02 97 63 41 41
Le secrétariat est ouvert de 8 h 30 à 12 h 00 et de 13 h 30 à 17 h 30 (17 h 00 le vendredi).

Merci de bien vouloir privilégier les horaires de permanences durant lesquels des bénévoles vous accueillent et vous renseignent du lundi au vendredi de 09 h 00 à 11 h 45 et de 14 h 00 à 17 h 00

Parking dans la cour