Article 0

La littérature algérienne, de 1950 à 1969

Le 14/03/2019 à 14 h 30

Par Olivier Macaux

En 2014, le roman de Kamel Daoud, Meursault, contre-enquête a connu un succès mérité, manquant de peu le prix Goncourt. Pourtant, la littérature algérienne de langue française demeure encore méconnue. Nous tenterons de retracer son histoire, de 1950 à 1969, en nous référant aux écrivains d’origine arabo-berbère, dont notamment Mohammed Dib, Kateb Yacine, Rachid Boudjedra ou Assia Djebar qui ont relaté avec beaucoup de pertinence l’histoire algérienne, de la période coloniale à l’indépendance.

Kateb Yacine

Adresse de l'Université Tous Ages de Vannes et sa région

39 bis rue Albert 1er
(entrée rue Jules Verne )
56000 VANNES

Tel : 02 97 63 41 41
Le secrétariat est ouvert de 8 h 30 à 12 h 00 et de 13 h 30 à 17 h 30 (17 h 00 le vendredi).

Merci de bien vouloir privilégier les horaires de permanences durant lesquels des bénévoles vous accueillent et vous renseignent du lundi au vendredi de 09 h 00 à 11 h 45 et de 14 h 00 à 17 h 00

Parking dans la cour