Article 0

Patrons bâtisseurs bretons

Le 25/01/2019 à 14 h 30

Par Claude Ollivier

L’un, Guy Cotten, a habillé la mer. L’autre, Yves Rocher, a parfumé le monde. Tous deux sont partis de rien. Uniquement avec des idées. Et une  volonté acharnée.

L’amour passionnel de leur pays guidait leurs pas. Des Bretons, quoi !

Dans les années 60, ces pionniers ont, sans triomphalisme, redonné à l’Ouest, le souffle dont il avait tant besoin.

Même s’ils ne sont pas à l’abri de critiques, ces chefs d’entreprise ont connu des parcours surprenants qui justifient des biographies, à l’instar des sportifs, des artistes ou des hommes politiques.

Ne désirant pas limiter ma démarche à un catalogue, j’ai préféré aborder ce thème par des portraits individualisés. A ce jour, trois livres sont sortis aux Éditions Ouest-France, sur Guy Cotten, Yves Rocher et un Vendéen Jean-Paul Dubreuil.

Pourquoi ces choix ? Précisément en raison des réussites significatives et révélatrices de ces hommes qui ont osé.

– Guy Cotten, l’enfant de la ferme de Kermatret à Saint-Yvi (29) a perdu son père à l’âge de sept ans. Il s’est battu contre vents et nuages pour devenir le premier fabriquant de cirés. Le petit bonhomme jaune a traversé les continents. Sa marque est passée dans le langage courant.

– Yves Rocher est le fondateur d’une marque également internationalisée. L’enfant de La Gacilly a réveillé son pays. Dans le monde, 40 millions de clients ont acheté ses produits. Son enfance, ses premiers pas dans le commerce à 14 ans, la construction d’un empire, ses actions humanitaires, sa succession valaient bien un récit, surprenant et captivant comme un roman.

Ces entrepreneurs bâtisseurs ont atteint leurs objectifs parce qu’ils étaient attachés aux gens du pays et qu’ils croyaient en eux. Ces livres restituent leur « histoire » en évoquant également l’environnement et les particularismes locaux.

L’angle ainsi choisi permet d’aborder l’économie en partant des hommes.

Il ne s’agit pas d’une étude scientifique, statistique ou universitaire. La conférence s’appuie sur des témoignages et du « vécu ».

Claude Ollivier est ancien journaliste.

Salle : Médiathèque (près de l'église)

Localisation : Allée Raymond le Duigou, Muzillac, France

Adresse de l'Université Tous Ages de Vannes et sa région

39 bis rue Albert 1er
(entrée rue Jules Verne )
56000 VANNES

Tel : 02 97 63 41 41
Le secrétariat est ouvert de 8 h 30 à 12 h 00 et de 13 h 30 à 17 h 30 (17 h 00 le vendredi).

Merci de bien vouloir privilégier les horaires de permanences durant lesquels des bénévoles vous accueillent et vous renseignent du lundi au vendredi de 09 h 00 à 11 h 45 et de 14 h 00 à 17 h 00

Parking dans la cour