De la pomme au cidre. Les premiers temps dans l'ouest et ailleurs

Description

Alors que les pommiers sauvages peuplent les forêts, les vergers d’arbres fruitiers (pommiers, poiriers, pruniers) domestiqués se multiplient depuis l’Antiquité en Europe de l’Ouest. Partout ils côtoient les vignes, près des châteaux et manoirs, des monastères et des maisons paysannes. Les semis de pépins et les greffes bien maîtrisées produisent des variétés de plus en plus nombreuses. Certaines régions se spécialisent très tôt (pays basque, pays d’Auge, Bessin) et leurs productions sont l’objet d’un commerce taxé (péages, dîmes).
Au Ve siècle, la plus ancienne recette de fabrication du cidre dévoile un processus familier. Le pressoir à cidre, pas différent du pressoir à vin, peut être une machine puissante, mais on connaît des dispositifs simplement actionnés à la main pour la consommation familiale. Avec des dénominations variées, la boisson fermentée issue des pommes est consommée dans toute l’Europe, à la maison, servie aux subalternes et aux soldats ; dans les grandes régions productrices de pommes, le cidre est l’objet d’un commerce et servi dans les tavernes.
Au XVe siècle, la multiplication des crises (climatique, guerres) donne la priorité, dans l’Ouest, aux vergers de pommiers et au cidre sur les vins locaux. Sa consommation augmente et se répand en particulier dans les villes. C’est seulement à ce moment que la Normandie toute entière gagne sa réputation de terre de pommiers et de cidre. Enfin au XVIe siècle, des voix s’élèvent pour chanter le cidre et ses vertus (J. le Paulmier), avant l’invention du cidre bouché au XVIIe siècle.

Détail
Antenne
Vannes
Thème
Divers
Conférencier
Marie CASSET
Prix
5 €
Prix (non adhérents)
7 € (la conférence est donc ouverte aux non adhérents)
Date de la session
16/12/2021 14h30
Lieu de la session
Vannes, IUT, 8 rue Montaigne, amphithéâtre Sauvy
Durée
01h30
Nombre de places
242