Article 0

Sorties

Programme des sorties commentées

Nous vous recommandons de lire notre « Avis aux étudiants voyageurs »

Les inscriptions débutent environ 4 semaines avant la date de la sortie. Pour des raisons évidentes d’organisation, elles sont closes une semaine avant la date => Ne tardez pas à vous inscrire !

Voici la liste des sorties à venir :

Mercredi 2 octobre 2019 - Une journée en terre saumuroise

Accompagnateur : Cyril Brisset, professeur d’oenologie

Domaine de la Croix des Loges : visite des vignes, collation, dégustation.

Déjeuner à l’école hôtelière de Saumur.

Visite de la distillerie Combier.

 


Informations :

Le nombre de places est limité à 45 participants.

Inscriptions ouvertes du 11/09/2019 9:00 au 27/09/2019 12:00 .


Prix : 65 euros par personne.


Samedi 14 et dimanche 15 décembre 2019 - Paris est une fête (et Vaux-le-Vicomte)

Informations :

Inscriptions ouvertes le 11/09/2019 9:00 .


Voici la liste des sorties passées :

Mercredi 19 juin 2019 - Les retables de Gennes-sur-Seiche et le château de Belair au Pertre-de-Bretagne

Lors de cette sortie en compagnie d’Antoinette Peyre, nous poursuivrons notre découverte des retables lavallois ainsi que celle des demeures privées remarquables d’Ille-et-Vilaine.

Le matin : les retables de l’église Saint-Sulpice de Gennes-sur-Seiche

L’église Saint-Sulpice a été entièrement reconstruite aux 16e et 17e siècles. Dans le choeur sont rassemblées les pièces maîtresses de l’ameublement : cinq autels et leur retable sont installés contre le mur est et les deux premières colonnes de la nef. L’ensemble du maître-autel est construit en 1675-76 par François II Houdault qui s’inspire largement du plan et de la structure de celui de Piré (par Pierre Corbineau, vers 1632-33) ainsi que les corps latéraux de l’église de la Trinité de Laval. L’autel en bois, de forme parallélépipédique avec antependium sculpté, est orné de cadres moulurés à feuillages stylisés et chutes de feuilles et de fruits. Le retable comporte deux registres et trois travées. L’architecte lavallois fournit là une oeuvre sobre et dépouillée qui met en valeur la structure au détriment de la sculpture. Une inscription gravée dans le marbre précise que le retable fut livré en 1678. Au centre du registre inférieur, un tableau représentant l’Adoration des mages peut être une copie ancienne du tableau du peintre Nicolas Lagouz, exécuté en 1636 pour une église angevine. Les trois statues proviennent de l’atelier de Houdault.

Les quatre autels secondaires, à une seule travée, sont construits comme le principal en tuffeau, bois et marbre ; ils comportent chacun une niche qui abrite une statue de terre cuite sorties probablement elles aussi de l´atelier de Houdault (sauf celle du Sacré Coeur, en plâtre, fin 19e siècle par le Lorrain Charles Champigneulle). Les antependium de soie ornés de fil d´or datent du 19e siècle.

Déjeuner (compris dans le prix)

L’après-midi : le château de Bel-Air au Pertre-de-Bretagne

Le château de Bel-Air tel qu’on le connaît aujourd’hui est le fruit de deux reconstructions. Il est situé sur l’emplacement d’un ancien manoir qui passa aux Legge, des marchands anglais venus en France en 1608 (convertis au catholicisme en 1683). Plutôt que de le reconstruire, Louis de Legge fit raser l’ancienne construction et chargea Jacques Mellet, architecte de Rennes, de le reconstruire de 1870 à 1873. L’édifice neuf, aux allures néo-gothique, est composé de 2 pavillons perpendiculaires largement percés et castellisés par le flanquement diagonal de deux tours poivrières. Paul de Legge, son fils, féru d’architecture, décide en 1910 de reconstruire le château familial et fait appel à Henri Mellet, fils de Jacques Mellet. Ce dernier triple la surface de l’ancien édifice en le respectant et en l’intégrant dans le projet, et ajoute au château de 1873 un pavillon central, quelque tours, l’aile de la chapelle et la chapelle elle-même. Après la Première guerre mondiale, Louis de Legge s’employa à recréer, avec Henri Mellet et M. de la Villartay, un nouveau jardin à la française. La ferme du château et sa conciergerie ont été constituées avec les pierres de l’ancien manoir abandonné en 1850. Le château de prestige, symbole de la résistance politique réactionnaire va être achevé entre 1910 et 1921 grâce à une étroite collaboration entre l’architecte et le commanditaire. L’iconographie de la chapelle comporte des portraits contre les personnalités alors au pouvoir de la France radicale et républicaine. De nos jours, le domaine appartient toujours à la famille de Legge qui nous recevra.

 

Informations pratiques :

  • départ de l’UTA : 7 h 30

Pause-café à Argentré-du-Plessis (à la charge de chacun(e))


Informations :

Le nombre de places est limité à 45 participants.

Inscriptions ouvertes du 13/05/2019 9:00 au 12/06/2019 12:00 .


Prix : 58 euros par personne.


Acheter

Informations détaillées


Mardi 11 et mercredi 12 juin 2019 - Vendée : le jardin de William Christie à Thiré, la Maison des Illustres, ...

Le programme ici


Informations :

Inscriptions ouvertes du 01/04/2019 9:00 au 07/06/2019 12:00 .


Mercredi 15 mai 2019, après-midi - Promenade nature et patrimoine le long du Blavet, autour du cimetière à bateaux de Kerhervy

Accompagnateurs : Soazig Le Hénanff, guide conférencière patrimoine, et Maël Garré, éducateur à l’environnement

Balade d’environ 5 km (3 heures) dans le bocage qui permettra de découvrir le Blavet, un fleuve côtier rempli d’histoire, et notamment celle du cimetière à bateaux de Kerhervy. Ce sera l’occasion aussi d’évoquer les relations étroites entre l’homme et la nature. Une animation à deux voix pour vous accompagner dans l’exploration de ces lieux.

Attention, le chemin comporte des dénivelés, recommandé aux bons marcheurs.

Départ de la promenade à 14 h 00. Rendez-vous à 13 h 45 parking du cimetière à bateaux de Kerhervy à Lanester (point GPS : 47°46’24.7″N 3°18’02.3″W).

Départ de l’UTA en co-voiturage : 13 h 00

12 € par personne. Maximum 25 personnes.

Merci d’indiquer à l’inscription si vous souhaitez partir de Vannes, si vous disposez de places dans votre voiture, ou si vous voulez être conduit(e).

 


Informations :

Le nombre de places est limité à 25 participants.

Inscriptions ouvertes du 08/03/2019 9:00 au 10/05/2019 12:00 .


Prix : 12 euros par personne.


Acheter


Mercredi 24 avril 2019 - Morlaix et ses maisons remarquables. Exposition au château de Kerjean

Matin : visite guidée de l’exposition « Fou ? visages de la folie à la Renaissance » au château de Kerjean

À la fin du Moyen Âge et à la Renaissance s’épanouit une culture singulière de la folie : celle du monde à l’envers, des vices et des péchés. Les bouffons, les fous à marotte, les personnages représentés dans la peinture de Jérôme Bosch en sont les différentes figures. L’exposition du Château de Kerjean s’intéresse aux visages de la folie à la Renaissance. Objets historiques, multimédias, films d’animation et œuvres contemporaines jalonnent le parcours de visite.

Le fou est celui qui perturbe l’ordre social, moral et religieux. Mais il est aussi l’insensé qui ne croit pas en Dieu, le malade qu’on soigne ou qu’on bannit, avant de devenir l’allégorie d’un monde à l’envers. Dès lors, la folie qui intéresse les humanistes de la Renaissance est métaphorique. Elle est l’expression d’une inquiétude face à la fin des temps, nourrie des famines et des crises religieuses installées au cœur de la société occidentale. De la Nef des fous de Sébastien Brant (1494) à l’Éloge de la folie d’Érasme (1511), de Jérôme Bosch à Pieter Bruegel, le thème de la folie du monde envahit le domaine de la littérature et des arts. Il ne l’a pas quitté, ainsi qu’en témoignent les œuvres contemporaines qui ponctuent le parcours de l’exposition.

Déjeuner à Morlaix

Après-midi : visite guidée de Morlaix et de ses maisons « à pondalez »

Un pied dans le Léon, un autre dans le Trégor, Morlaix s’enchâsse au creux d’un estuaire fermé par les contreforts des Monts d’Arrée. Le viaduc marque la délimitation entre le patrimoine hérité des 16e et 17e siècles et celui issu du 18e siècle. Le port, autrefois, haut lieu de commerce maritime est bordé de bâtiments aux rigoureuses façades, édifiées vers 1730. La manufacture de Tabac, la « Manu », témoigne de la culture ouvrière de Morlaix. C’est aussi dans cette ville qu’ont été érigées au 16e siècle, par les négociants de toiles les fameuses et uniques maisons « à pondalez ». Elles s’organisent sur trois niveaux autour d’une cheminée monumentale, d’un escalier à vis et de passages en bois, appelés « ponts d’allée ». Leurs colombages surplombent en encorbellement les ruelles autour de la place Allende.

Pratique :

Tarif : 61 €

Départ de l’UTA à 7 h 15 – retour prévu à Vannes vers 20 h 00.

Le programme de la journée ici


Informations :

Le nombre de places est limité à 38 participants.

Inscriptions ouvertes du 01/04/2019 9:00 au 19/04/2019 12:00 .


Prix : 61 euros par personne.


Acheter


Mercredi 3 avril 2019 - Saint-Brieuc : chapelle de l'ancien séminaire Saint-Yves (art déco) et promenade sur les pas de Louis Guilloux

La chapelle du Grand Séminaire

Edifiée en 1927 par l’architecte Georges-Robert Lefort, cette chapelle monumentale est une vaste construction en béton armé dont la décoration, de style Art Déco, fut conçue par le célèbre mosaïste rennais Isidore Odorico.

L’architecture et l’aménagement intérieur de la chapelle du Grand Séminaire reposent sur la recherche d’un dualisme systématique entre l’espace aérien des parois et du plafond (peints dans une gamme de roses, d’ocres et de blancs) et un sol décoré d’éléments géométriques, dont le carrelage noir et blanc est la pièce maîtresse. Les motifs du tapis – spirales et croix géométriques – sont d’inspiration celtique. La graphie recouvrant les piliers et leurs chapiteaux mosaïqués est néo-romane. Le mobilier du chœur se détache sur une gigantesque baie en dentelles, dé béton. L’autel, en granite rose, est incrusté de verre et de nacre. Il est également surmonté d’un retable peint, composé de deux oiseaux disposés tête à tête. L’œuvre est marquée par le style Art Déco qui jouissait alors d’une grande vogue et dont l’exposition de Paris en 1925 se fit le porte-drapeau.

Balade commentée sur les pas de Louis Guilloux

En compagnie de Michelle Le Gren-Brieuc (conférencière et auteure), nous évoquerons le temps d’une promenade d’ 1 h 30 environ la présence de l’écrivain briochin né et mort dans cette ville.

« Je suis souvent parti, je suis toujours revenu, jamais je n’ai oublié ma ville. La plupart de mes ouvrages je les ai rêvés et je l’ai écrit ici. C’est de cette terre et de ce ciel que j’ai tiré leur substance. »

Né en 1899, Louis Guilloux a entretenu des rapports complexes avec sa ville natale. Il y restera pourtant, toute sa vie durant, terriblement attaché, la mettant d’ailleurs constamment au centre de son œuvre, sans toutefois la nommer.

Le programme complet de la journée ici

 


Informations :

Inscriptions ouvertes du 04/03/2019 9:00 au 22/03/2019 12:00 .


Prix : 55 euros par personne.


Acheter


Jeudi 07 mars à 18 h 00 - Visite guidée Dédale

Informations :

Le nombre de places est limité à 21 participants.

Inscriptions ouvertes du 14/01/2019 9:00 au 01/03/2019 12:00 .


Acheter


Mercredi 27 février 2019 - Rennes

« A mesure qu’on approche de cette capitale de la Bretagne [Rennes], la fertilité du pays augmente. Et toutefois souvent la route est établie sur le roc de granit noir, à peine recouvert d’un pouce de terre.

Comme je savais que Rennes avait été entièrement détruite par l’incendie de 1720, je m’attendais à n’y rien trouver d’intéressant sous le rapport de l’architecture. J’ai été agréablement surpris. Les citoyens de Rennes viennent de se bâtir une salle de spectacle, et, ce qui est bien plus étonnant, une sorte de promenade à couvert (première nécessité dans une ville qui prétend à un peu de conversation). On a commencé depuis nombre d’années une cathédrale, où les colonnes sont, ce me semble, en aussi grand nombre qu’à Sainte-Marie-Majeure, ou à Saint-Paul hors des murs (Rome). Mais, grand dieu ! Quel contraste ! Rien de plus sot que cette assemblée de colonnes convoquées par le génie architectural du siècle de Louis XV. » Stendhal

 Le matin : visite guidée de l’Hôtel de Ville

Le nom actuel rend mal la triple fonction qu’avait l’édifice au moment de sa construction : au sud, l’hôtel de ville proprement dit ; au nord le présidial ; au centre, la chapelle et le beffroi, chaque pavillon ayant un accès indépendant. La liaison entre les deux ailes ne se faisait qu’à l’étage, par la chapelle. A l’intérieur, un vestibule en forme de portiques à colonnes de marbre rose mène à la grande salle, au décor début 20e siècle. Le grand escalier conduit à l’ancienne chapelle dans le beffroi.

Déjeuner

L’après-midi : visite guidée « Rennes et ses écrivains»

Nous découvrirons la ville de Madame de Sévigné au 17e siècle, celle de Châteaubriand passant ses après-midis au Thabor, l’approbation de Stendhal découvrant le théâtre et sa galerie, mais également la vie d’autres auteurs originaires de Rennes, tels Paul Féval ou Alfred Jarry.

Pratique :

Départ de l’UTA à 8 h 15

Retour à Vannes vers 18 h 30-19 h 00

61 € par personne – maximum 30 personnes

Le programme complet de la sortie ici


Informations :

Le nombre de places est limité à 29 participants.

Inscriptions ouvertes du 31/01/2019 9:00 au 22/02/2019 12:00 .


Prix : 61 euros par personne.


Acheter


Mercredi 20 février à 15 h 00 - Visite guidée Dédale

Informations :

Le nombre de places est limité à 20 participants.

Inscriptions ouvertes du 14/01/2019 9:00 au 18/03/2019 12:00 .


Acheter


Jeudi 31 janvier à 17 h 00 - Visite Guidée Dédale

Informations :

Le nombre de places est limité à 10 participants.

Inscriptions ouvertes du 14/01/2019 9:00 au 29/01/2019 12:00 .


Acheter


Mardi 29 janvier à 17 h 00 - Visite guidée Dédale

Informations :

Le nombre de places est limité à 22 participants.

Inscriptions ouvertes du 14/01/2019 9:00 au 25/01/2019 12:00 .


Acheter


Lundi 28 Janvier 2019 (après-midi) - Chapelles du pays d'Auray : Saint-Quirin à Brec'h et Notre-Dame de Locmaria à Landévant

La chapelle Notre-Dame de Locmaria à Landévant, inscrite Monument Historique, a été édifiée au début du 13e siècle. Elle a subi des remaniements mêlant ainsi les styles roman et gothique. Cette chapelle remarquable est couverte de peintures médiévales du sol à la charpente. Elles sont parmi les plus anciennes du Morbihan et ont été récemment restaurées.

La chapelle Saint-Quirin à Brec’h, reconstruite au 17e siècle est un édifice de style classique. Classée Monument Historique, elle sert d’écrin à l’un des plus beaux retables du Morbihan. Ce chef-d’oeuvre est attribué à un maître lavallois. La chapelle est associée à une fontaine miraculeuse.

Déplacement en voiture. Co-voiturage possible au départ de l’UTA.

La chapelle Saint-Quirin de Brec’h

La chapelle Notre-Dame de Locmaria

 

 

 


Informations :

Le nombre de places est limité à 30 participants.

Inscriptions ouvertes du 06/01/2019 12:00 au 25/01/2019 12:00 .


Prix : 12 euros par personne.


Acheter

Informations détaillées


Mercredi 19 décembre 2018 - Pont-Aven et Concarneau : exposition "Le Talisman de Paul Sérusier" et le Musée de la Pêche

Le matin : visite guidée de l’exposition « Le Talisman de Paul Sérusier» à Pont-Aven

En octobre 1888, le peintre Paul Sérusier peint une pochade, dans le Bois d’Amour, à Pont-Aven sous la dictée de Paul Gauguin : « Comment voyez-vous ces arbres ? Ils sont jaunes. Eh bien, mettez du jaune ; cette ombre, plutôt bleue, peignez-la avec de l’outremer pur ; ces feuilles rouges ? Mettez du vermillon ». Suivant les conseils de son ami, Sérusier réalise alors sur le motif une esquisse qui fait fi de la perspective traditionnelle, en construisant son paysage par la juxtaposition de couleurs franches, parvenant néanmoins à rendre identifiable les différents éléments : le bois en haut à gauche, le petit chemin, les hêtres alignés au bord de la rivière et le moulin, en haut à droite de la composition. Rentré à Paris, son œuvre va devenir rapidement une véritable icône, rebaptisée « Le Talisman » par ses amis du groupe des Nabis.L’exposition réunit environ 80 œuvres de Paul Gauguin, Emile Bernard, Maurice Denis, Edouard Vuillard, Georges Lacombe, Ker-Xavier Roussel, Charles Filiger …

Déjeuner à Pont-Aven

 L’après-midi : visite guidée du Musée de la Pêche à Concarneau puis petit temps libre

Le Musée de la Pêche voit le jour au tout début des années 1960 grâce à un artiste et quelques érudits qui réunissent les premiers éléments d’une exposition consacrée à la pêche. Situé dans le cadre exceptionnel de la ville close, dans l’ancien arsenal Vauban, et labellisé « Musée de France », il retrace sur 1500 m² l’histoire des pêches du monde entier grâces à des diaporamas, des maquettes, des engins de pêche, des aquariums et un chalutier à flot. De la construction navale aux techniques de pêche employées, en passant par les méthodes de conservation du poisson, « qui pêche quoi et comment, vous le découvrirez tout au long de la visite.

Le programme complet de la sortie ici


Informations :

Le nombre de places est limité à 45 participants.

Inscriptions ouvertes du 26/11/2018 12:00 au 14/12/2018 12:00 .


Prix : 49 euros par personne.


Acheter


Mercredi 14 novembre 2018 - Nantes, deux expositions : "Nous les appelons Vikings" et "Nantes, 1886 : le scandale impressionniste"

Le matin : visite guidée de l’exposition « 1886 : le scandale impressionniste » au Musée des Beaux-Arts

En octobre 1886, Nantes organise un grand Salon d’art qui présente, cours Saint-André, près de 1800 œuvres : peintures, dessins, gravures, sculptures. Parmi les artistes, figurent des grands noms académiques de l’époque comme Delaunay, Gérôme ou Merson, mais aussi l’avant-garde impressionniste qui marquera l’histoire de l’art : Renoir, Sisley, Seurat, Guillaumin, Stevens, Rodin.

L’exposition revient sur ce formidable Salon qui incarne, à travers les plus belles œuvres présentées à l’époque, le visage exceptionnel de l’art vers la modernité.

Rassemblés selon des thématiques structurantes, près de 80 œuvres, peintures, sculptures et dessins provenant de collections publiques et privées, françaises et étrangères, seront exposées.

Déjeuner

 L’après-midi : visite avec audio-guide de l’exposition « Nous les appelons Vikings » au Château des Ducs de Bretagne

De 793 à 1066, les Vikings, tout à la fois commerçants, pillards, navigateurs et explorateurs, ont joué un rôle capital dans une grande partie de l’Europe correspondant à l’actuelle Scandinavie : Danemark, Suède, Norvège et certaines régions de Finlande.

Cette exposition internationale est présentée pour la première fois en France. Grâce à une collection d’objets exceptionnels qui traversent différents thèmes (religion, culte funéraire, artisanat, construction navale …) et des dispositifs multimédias, elle revisite le mythe des Vikings.

Le programme complet de la sortie ici


Informations :

Le nombre de places est limité à 25 participants.

Inscriptions ouvertes du 22/10/2018 9:00 au 09/11/2018 12:00 .


Prix : 70 euros par personne.


Acheter


Mercredi 17 octobre 2018 - Pont-l'Abbé et Loctudy : exposition "Les Bigoudens, marchands et faiseurs de mode, 1750-1900" et le Manoir de Kerazan

Le matin : visite guidée de l’exposition « Les Bigoudens, marchands et faiseurs de mode, 1750-1900 » à Pont-l’Abbé

« Le costume bigouden » est très souvent considéré comme archaïque, sorte de vêtement figé dans le temps, enraciné dans des origines moyenâgeuses. Or, si les Bigoudens ont développé une esthétique vestimentaire singulière et originale, ils n’ont jamais vécu en autarcie. Ce sont bien les échanges commerciaux et l’ouverture sur le monde qui ont façonné cette mode insolite et chatoyante.

Les Bigoudens ont composé leurs façons de se vêtir, en fonction des habitudes vestimentaires en usage, de leur situation sociale, des savoir-faire  locaux mais surtout en fonction des matériaux disponibles sur le territoire. Ces marchands-négociants, marchands-drapiers, marchands au détail, sont nombreux à Pont-l’Abbé et leur rôle est fondamental dans le choix des tissus et ornements composant le vêtement bigouden.

Dès la fin du 18e siècle, ils ont mis à disposition des Bigoudens toutes les productions manufacturières et industrielles françaises, permettant ainsi au vêtement de se renouveler en permanence. Si aujourd’hui nous considérons les « costumes bigoudens » comme des vêtements « traditionnels », ils n’ont jamais été perçus comme tels par ceux qui le portaient. Au contraire, dès le début du 19e siècle, les Bigoudens et les Bigoudènes en particulier, affichèrent leur ancrage dans la modernité.

 

L’étude des textiles bigoudens anciens révèle effectivement une foule de matériaux importés : des cadis d’Aignan, des soieries lyonnaises, de la rubanerie de Saint-Etienne, des boutons à pâte de verre, du verre soufflé de Bohême, des velours de soie … Les inventaires après-décès mentionnent également des toiles de Nozay, des capes de Barracan, des bas de Saint-Marceau, du drap de Silésie, de la toile de Millau.

 

 

Petit temps libre à Pont-l’Abbé.

 

Déjeuner

 

L’après-midi : visite guidée du manoir de Kerazan

Construit à la fin du 16e siècle et modifié au 18e siècle, le manoir de Kerazan est un témoignage caractéristique de l’architecture bretonne de l’époque classique. Seule l’aile droite, n’ayant subi aucune transformation, est entièrement d’origine avec ses lucarnes de pierres aux ornements massifs. Sur la façade ouest, les fenêtres du rez-de-chaussée ont été élargies au 18e siècle, le bâtiment principal a été, à la même époque, surélevé d’un étage.

Sous le Second Empire, l’aspect de la toiture a été modifié, les propriétaires voulant l’embellir. Les lucarnes du 18e siècle ont alors été remplacées, et les nouvelles, bien qu’en pierre et « dans le style » sont beaucoup plus travaillées. La façade est d’une simplicité élégante avec ses deux étages d’ouverture au linteau arrondi. Deux pilastres marquant les extrémités du corps de logis principal et deux bandeaux, l’un au rez-de-chaussée, l’autre au-dessus de l’étage, font tout l’encadrement décoratif.

Les dernières transformations sont dues au donateur. En 1912-1913, il fait agrandir et surélever un corps du bâtiment qui jouxtait le bâtiment principal et construire une tour d’escalier coiffée d’une poivrière. Suivant la lumière, les différentes tonalités de la pierre, du granit beige de la façade principale au gris bleu de l’aile du 16e siècle, apparaissent et donnent à l’ensemble la noblesse des belles constructions bretonnes.

Ainsi, ce qui caractérise cet ensemble, c’est son authenticité : les bâtiments sont restés intacts, le manoir a conservé son ameublement et ses collections. L’aspect du parc n’a pas été modifié. Aussi Kerazan est-il perçu comme un lieu de mémoire.

 

Pratique :

Départ de l’UTA à 8 h 00

Départ d’Auray (parking opticien à l’entrée du parking Leclerc, rond-point de Toul Garros) à 8 h 20

Retour à Vannes vers 18 h 00

Le programme complet de la sortie ici

 


Informations :

Le nombre de places est limité à 50 participants.

Inscriptions ouvertes du 01/10/2018 9:00 au 12/10/2018 12:00 .


Prix : 57 euros par personne.


Acheter


Mercredi 26 septembre 2018 - Deux expositions : Henry Moore à Landerneau et "L'enfant dans la peinture bretonne" au Faouët

Le matin : Henry Moore au FHEL (Fonds Hélène & Edouard Leclerc pour la sculpture) à Landerneau

Henry Moore, l’un des sculpteurs les plus influents du siècle dernier, est le premier artiste britannique à devenir une star mondiale de son vivant. Incarnation du modernisme de l’après-guerre, son art amorce le renouveau de la sculpture en Grande-Bretagne, un mouvement qui se poursuit encore aujourd’hui. Les sculptures d’Henry Moore sont exposées dans de nombreuses villes et musées du monde entier ; leurs formes organiques continuent d’attirer un public toujours plus large et d’inspirer de nouvelles générations d’artistes. L’exposition retrace la vie et la carrière extraordinaires d’Henry Moore à travers un choix d’œuvres emblématiques, en très grande partie issues des collections de la Henry Moore Foundation de Perry Green, où il a vécu et travaillé.

La figure humaine a toujours été au centre de l’art d’Henry Moore et ce depuis le début de sa carrière. Comme il le déclare en 1961, « la figure humaine est à la fois le sujet le plus exigeant que l’on puisse s’imposer, et celui que l’on connaît le mieux ». Sa structure, ses divers points d’équilibre, ses dimensions et son rythme offrent d’innombrables possibilités en matière de formes, que Moore a développées tout au long de sa carrière tout en se concentrant sur trois thèmes majeurs : la figure couchée, la mère et l’enfant, et les rapports de formes intérieure/extérieure.

L’exposition suit le développement de ces thèmes clés durant toute la carrière d’Henry Moore. Elle illustre comment le style de l’artiste a évolué en rapport aux nombreuses idées et inspirations datant d’avant la Seconde Guerre mondiale, vers un langage original, reconnu par le public du monde entier, fondé sur l’exploration de la figure humaine à travers le mélange de formes organiques et abstraites, d’une actualité toujours renouvelée.

On découvrira ainsi parmi un ensemble qui réunit plus de 100 sculptures (plâtres, bronzes, bois, pierres) et 80 dessins, des œuvres réalisées dès les années 1920-1930, ses Shelter drawings réalisés pendant la Seconde Guerre mondiale, une importante sélection de maquettes provenant de son atelier, ses grands projets d’architecture, dont le mur de Rotterdam, les séries dédiées à Stonehenge, et de nombreuses sculptures qui ont fait sa renommée internationale : parmi lesquelles l’exceptionnelle maquette en plâtre peint par Moore de la Reclining figure: Festival qu’il réalise en 1951 pour le Festival of Britain, le Family Group (1948-49) qui synthétise ses recherches d’après-guerre, ou des oeuvres monumentales comme Locking Piece (1962-63), jusqu’à l’une des plus remarquables sculptures de la dernière période, la Reclining Figure: Holes (1967-78), réalisée en bois d’orme, qui viendra clôturer l’exposition.

La visite se fera librement. Conférence d’Anne-Marie Chiron le jeudi 20 septembre à 14 h 30 (amphi B, IUT), et 20 h 00 (amphi A, IUT).

 

Déjeuner à Landerneau

 

L’après-midi : « L’enfant dans la peinture bretonne » au Musée du Faouët

L’enfant a été maintes fois portraituré par les peintres et dessinateurs qui ont sillonné la Bretagne aux 19e et 20e siècles. Chacun a représenté l’enfance selon sa propre sensibilité, dans les moments heureux comme dans les moments difficiles.

L’exposition montre ces différents regards portés sur l’enfant, qu’il soit materné, joyeux, studieux, joueur, miséreux, pieux, malade, … mais aussi de l’intérêt témoigné pour le jeune âge au cours des décennies.

Certains peintres de la colonie artistique faouétaise ont également été inspirés par le thème de l’enfance et un choix de quelques peintures met en valeur leur travail au sein de cette exposition qui réunit plus de 150 œuvres.

 

Visite guidée de l’exposition.

 

Pratique :

Départ de l’UTA à 7 h 50

Départ d’Auray à 8 h 10

Retour à Vannes vers 19 h 30

Mercredi 26 septembre 2018


Informations :

Le nombre de places est limité à 48 participants.

Inscriptions ouvertes du 10/09/2018 8:00 au 21/09/2018 12:00 .


Prix : 60 euros par personne.


Acheter


Lundi 24 septembre 2018 - La rade de Lorient et l'île de Groix : histoire et géologie

Accompagnatrices : Soazig Le Hénanff (guide conférencière historienne agréée) et Sandrine Brigault (professeure de géologie)

Groix est un charivari minéralogique qui témoigne de toute la géologie du Massif Armoricain. L’île est en fait le résultat d’une collision qui s’est produite entre deux continents, il y a plus de 400 millions d’années. On y recense donc plus de 30 familles de minéraux. Les lieux sont tellement riches qu’on a créé une réserve minéralogique ouverte au public, au nom du frère Le Bail qui fût l’un des géologues les plus assidus de l’île de Groix. C’est donc un grand musée géologique à ciel ouvert, où les visiteurs peuvent découvrir une soixantaine de minéraux différents qui résultent des phénomènes géologiques à l’origine du monde.

Quant à la plage des Grands Sables (où vous pique-niquerez), au nord-est de l’île, elle n’est accessible qu’à pieds par de jolis sentiers. Cette plage est doublement originale : elle a la particularité d’être convexe et en plus, elle a la bougeotte. Au lieu d’être une langue de sable déposée au fond d’un creux de la côte, c’est une colline de sable qui se déplace au gré des vents et des courants.

Depuis le bateau vous pourrez donc observer les particularités de ce littoral de Groix, et sur le terrain, vous admirerez certains minéraux en place dans les roches, véritables indicateurs de processus physico-chimiques, qui ont permis aux spécialistes de mieux comprendre l’histoire géologique locale et régionale.

Mais durant cette journée, vous étudierez aussi le système défensif de la région de Lorient, du 18e siècle à la Seconde Guerre Mondiale. Ainsi que des singularités groisillonnes comme la pratique du cabotage et de la pêche au thon. Ce poisson règne en maître sur l’île à tel point qu’il a remplacé le traditionnel coq gaulois au sommet de l’église. Avec l’installation de conserveries vers 1860, Groix ne tardera pas à devenir le premier port thonier de France. Il n’en reste qu’une aujourd’hui, créée en 2001.

Programme journée à Groix


Informations :

Le nombre de places est limité à 38 participants.

Inscriptions ouvertes du 10/09/2018 8:00 au 20/09/2018 12:00 .


Prix : 54 euros par personne.


Acheter


Adresse de l'Université Tous Ages de Vannes et sa région

39 bis rue Albert 1er
(entrée rue Jules Verne )
56000 VANNES

Tel : 02 97 63 41 41
Le secrétariat est ouvert de 8 h 30 à 12 h 00 et de 13 h 30 à 17 h 30 (17 h 00 le vendredi).

Merci de bien vouloir privilégier les horaires de permanences durant lesquels des bénévoles vous accueillent et vous renseignent du lundi au vendredi de 09 h 00 à 11 h 45 et de 14 h 00 à 17 h 00

Parking dans la cour