Le Cinéma du Mois

Plusieurs projections cinématographiques sont organisées au cours de l’année, le samedi à 14 h 30, dans la salle Morbihan de l’UTA, sauf information contraire. Elles sont accessibles à tous les adhérents de l’Université Tous Ages de Vannes et sa région ainsi qu’aux adhérents de l’association Cinécran.

Les séances sont assurées bénévolement par Catherine Lerooy. Ses commentaires apportent un éclairage en proposant aux spectateurs divers points d’analyse. Les films viennent ensuite enrichir le fonds de DVD de la bibliothèque où vous pourrez les emprunter.

 

Calendrier des séances :

- Samedi 15 octobre : "Le conformiste" de Bernardo Bertolucci - Hommage à Jean-Louis Trintignant

 

- Attention : Samedi 26 novembre : Une séance au cinéma Garenne  (tarif adhérents UTA : 7,7€)

Une fourmi contre - attaque   -  de TSUCHIYA Tokachi  – Japon – 2019 – 1h38

Selon les chiffres officiels, au Japon, entre 2006 et 2017, 5 233 personnes ont été victimes de karōshi [過労死], mot désignant la mort par surmenage. Nishimura, jeune chef des ventes d’une entreprise de déménagement travaille jusqu’à dix-neuf heures par jour. Épuisé, il provoque un accident de la route avec son véhicule de fonction et se voit contraint de signer une reconnaissance de dette abusive envers son employeur. Pour protester contre ces pratiques illégales, il décide de rejoindre un syndicat. C’est alors que ses ennuis commencent. Il est rétrogradé, jusqu’à se retrouver assigné à la déchiqueteuse de documents. Plongée au cœur de la vie d’un employé durant trois ans, Une fourmi contre-attaque constitue une mise à nu brutale des abus d’un capitalisme toujours plus répressif. Mais ce documentaire ouvre aussi un horizon d’espérance en filmant les actions collectives pour la défense des droits et de la dignité des travailleurs.

- samedi 10 décembre - 14 h 30 - UTA - salle Morbihan

Belfast – de Kenneth Brannagh – Grande-Bretagne  - 2021  - 1h39

Résumé : Eté 1969. Buddy, 9 ans, sait parfaitement qui il est et à quel monde il appartient, celui de la classe ouvrière des quartiers nord de Belfast où il vit heureux, choyé et en sécurité. Mais vers la fin des années 60, alors que le premier homme pose le pied sur la Lune et que la chaleur du mois d’août se fait encore sentir, les rêves d’enfant de Buddy virent au cauchemar. La grogne sociale latente se transforme soudain en violence dans les rues du quartier. Buddy découvre le chaos et l’hystérie, un nouveau paysage urbain fait de barrières et de contrôles, et peuplé de bons et de méchants.

Récompenses : Prix du public au Festival international du film de Toronto, Canada, 2021  - Golden Globe du meilleur scénario, Etats-Unis, 2022  - BAFTA Award du meilleur film, Grande-Bretagne, 2022 - Oscar du meilleur scénario original, Etats-Unis, 2022

Critique :"Ce grand film en noir et blanc, Kenneth Branagh l’a voulu aussi irlandais que possible. Tout respire Belfast dans ce film, jusqu’à la musique,  - Branagh y tenait- , signée du vétéran Van Morrison, natif et figure de la ville, dont la voix extraordinaire et inimitable rythme le récit."Le Parisien

 

- samedi 7 janvier - 14 h 30 - UTA - Salle Morbihan

Broken flowers  - de Jim Jarmusch  - Etats-Unis  - 2005 - 1 h 45                                                                                                   

Résumé : Don Johnston vient de se faire larguer par Sherry, sa dernière conquête. Célibataire endurci, il se résigne à retrouver sa vie tranquille et sa solitude lorsqu'il reçoit une lettre anonyme d'une ancienne petite amie. Cette dernière lui apprend qu'il est père d'un enfant de 19 ans qui est probablement à sa recherche. Une histoire qui replonge John dans son passé et le confronte à son présent...

Récompense : Grand prix au Festival de Cannes, France, 2005
Critique : Comme d'autres s'y entendent en bons vins, Jarmusch s'y connaît en êtres humains. Il a le goût des gens mélancoliques, étouffés par la solitude de la vie moderne. Il sait, avec une élégance discrète, inscrire leurs silhouettes dans un paysage, dire tout de leur existence en captant juste un instant, suggérer une atmosphère (…)". Le Monde/ Florence Colombani

 

- samedi 11 février - 14 h 30 - UTA - Salle Morbihan

Un secret – de Claude Miller – France  - 2007 – 1h40  - D'après le roman de Philippe Grimbert, Un secret

Résumé : L'exploration d'un lourd secret de famille et l'histoire d'une passion, à travers le voyage intérieur de François, un enfant solitaire qui s'invente un frère et imagine le passé de ses parents. Le jour de ses quinze ans, une amie de la famille révèle au jeune François une vérité bouleversante, mais qui lui permet enfin de se construire...

Critique : "A chaque instant, le cinéaste à réussi à saisir le moment précis où le destin transforme le mélo en tragédie pure." Télérama

 

- samedi 11 mars - 14 h 30 - UTA - Salle Morbihan

La Fille inconnue – des frères Dardenne – Belgique / France  - 2016  - 1h42

Résumé : Jenny, jeune médecin généraliste, se sent coupable de ne pas avoir ouvert la porte de son cabinet à une jeune fille retrouvée morte peu de temps après. Apprenant par la police que rien ne permet de l'identifier, Jenny n'a plus qu'un seul but : trouver le nom de la jeune fille pour qu'elle ne soit pas enterrée anonymement, qu'elle ne disparaisse pas comme si elle n'avait jamais existé.

Critique :"Toutes les données du film noir y sont : meurtre, mystère, enquête, menaces, mais ramenées à la dimension d'ingrédients, là où dans les films précédents elles advenaient organiquement. (...) Tout cela n'empêche pas "La fille inconnue" de se situer à un niveau que peu de cinéastes peuvent prétendre atteindre." Le Nouvel Observateur / Pascal Mérigeau

 

- samedi 15 avril - 14 h 30 - UTA - Salle Morbihan

Mademoiselle de Joncquières – Emmanuel Mouret -  France-  2018 – 1h49 - Tiré d’un épisode de Jacques le fataliste et son maître, de Denis Diderot

Résumé : Madame de La Pommeraye, jeune veuve retirée du monde, cède à la cour du marquis des Arcis, libertin notoire. Après quelques années d’un bonheur sans faille, elle découvre que le marquis s’est lassé de leur union. Follement amoureuse et terriblement blessée, elle décide de se venger de lui avec la complicité de Mademoiselle de Joncquières et de sa mère...

Récompense : Festival du film de Cabourg 2019 :  meilleure adaptation pour Emmanuel Mouret
Critique : « Coup de chapeau à Édouard Baer et Cécile de France dont l’interprétation très organique dérange habilement ce langage surplombant et délicieux qui émane à la fois du 18ème et de l’ADN du cinéaste. » Première.

 

- samedi 13 mai - 14 h 30 - UTA - Salle Morbihan

Un Homme qui crie – de Mahamat Saleh Haroun  - France/Belgique/Tchad - 2010  - 1h30

Résumé :Le Tchad de nos jours. Adam, la soixantaine, ancien champion de natation est maître nageur de la piscine d'un hôtel de luxe à N'Djamena. Lors du rachat de l'hôtel par des repreneurs chinois, il doit laisser la place à son fils Abdel. Il vit très mal cette situation qu'il considère comme une déchéance sociale. Le pays est en proie à la guerre civile et les rebelles armés menacent le pouvoir. Le gouvernement, en réaction, fait appel à la population pour un "effort de guerre" exigeant d'eux argent ou enfant en âge de combattre les assaillants. Adam est ainsi harcelé par son Chef de Quartier pour sa contribution. Mais Adam n'a pas d'argent, il n'a que son fils...

Critique : « Un homme qui crie confirme que l'Afrique est dans le mouvement de l'histoire [...] et qu'Haroun est un cinéaste important, par son talent d'abord, mais aussi en ce qu'il permet aux Africains (ici, les Tchadiens) de s'approprier leur histoire et leur image ». Les Inrockuptibles